BORDEAUX : UN TERROIR DE GRANDS VINS

Deux milles ans d’histoire font de Bordeaux la capitale mondiale du vin ! Avec 57 appellations d’origine contrôlées,  Bordeaux se distingue des autres par la grande diversité de ses terroirs.

Le vignoble du Château Sicot  s’étend sur un haut plateau argilo-siliceux Le sous-sol est une argile avec des traces de crasse de fer, où par endroit, on rencontre des lits de sables argileux ou de graves. Ces sols sont propices à la culture de la vigne. Après des années de culture intensive, la préservation du sol est devenue un enjeu pour les agriculteurs. C’est pourquoi notre domaine s’est tourné vers le bio et l’agriculture de conservation.

L’HARMONIE DES CÉPAGES

« La totalité est plus que la somme des parties. »
Cet adage d’Aristote illustre à merveille la notion d’assemblage, l’essence même des vins de Bordeaux.
C’est tout l’art du vigneron que de maîtriser la complémentarité de ces cépages !

Pour nos rouges, nous utilisons principalement le Merlot, cépage le plus rependu dans le bordelais. Malgré une floraison délicate, il a l’avantage de donner des vins souples et apporte couleur et  arômes de fruits rouges.
Le Cabernet-Sauvignon coloré, aromatique vient compléter le Merlot et apporte de la  structure au vin. Ses tanins vigoureux lui confèrent une aptitude au vieillissement.
L’assemblage de ces 2 cépages offre des vins rouges de belle charpente, à la robe profonde. L'alliance du Cabernet-Sauvignon, qui apporte puissance et corps, et du Merlot, connu pour son fruité légendaire et un toucher très velouté. Ces rouges ont une bonne tenue dans le temps, et sont marqués par des arômes de fruits rouges très élégants.

Le Cabernet-Franc vient s’ajouter au Merlot et au Cabernet-Sauvignon dans l’élaboration du rosé. P
résent dans les assemblages de très nombreux Bordeaux, c’est un cépage complémentaire qui amène de la finesse et des arômes de cacao et de fruits rouges.

Trois cépages sont nécessaires à la réalisation de notre vin blanc bio. Le Sauvignon (la référence en Bordeaux !) apporte l’acidité et la fraîcheur aromatique. Sans oublier les notes d’agrumes et de feuilles de figuier qui sont sa signature !
Pour une belle rondeur et un vin qui vieillit bien, nous utilisons également du Sémillon. Ce dernier se distingue par ses arômes d’abricot et de miel.
Enfin, le Colombard, planté en très petite quantité, amène des arômes de citron vert, de nectarine, de buis, d’agrumes, et de fruits exotiques.
Une fois assemblés, ces cépages offrent des vins équilibrés, lumineux et brillants. Des nectars aussi parfumés et vifs qu'envoûtants et élégants de rondeur.


De gauche à droite : Merlot, Cabernet-Sauvignon, Cabernet-Franc, Malbec, Sauvignon, Sémillon et Colombard.


LA VITICULTURE BIOLOGIQUE : L’AVENIR DE LA VITICULTURE

Le caractère  du vin vient du raisin.  Pour permettre au raisin de révéler son terroir, nous avons fait le choix d’une agriculture biologique, respectueuse des sols.

La première démarche consiste à abandonner l’utilisation des produits de synthèse, à savoir les  pesticides, désherbants et engrais chimiques. Au-delà de leur toxicité pour le vigneron et le consommateur, ils anéantissent toute vie dans les sols. Bien souvent non biodégradables, une fois pulvérisées, ces molécules mettent des années avant  de disparaître.
Compte tenu du danger et afin de
maintenir la fertilité du sol et la nappe phréatique, nous avons choisi de ne pas employer de désherbants chimiques. Pour les traitements, nous utilisons du soufre et de la bouillie bordelaise. L’avantage de ces matières et qu’elles ne sont pas véhiculées par la sève, on ne les retrouve ni dans les raisins (qui seront plus sains), ni dans les racines. Ceci favorise la vie des champignons nécessaires à l’alimentation de la plante.

Au Château Sicot, nous ne labourons pas nos terres. Cette pratique est nuisible à la vie du sol. En retournant la terre, la couche supérieure  (l’humus, riche en vie microbienne aérobie, dont se nourrissent les vers de terre) se retrouve inversée avec la deuxième couche (riche en minéraux lessivés par l'humus).  Ce retournement des sols a plusieurs conséquences. La terre devient incapable d'absorber l'eau des pluies. Elle devient compacte et n'est plus aérée par les passages des vers de terre qui ne remontent plus à la surface pour se nourrir. La matière organique en décomposition, qui génère l'humus et permet de filtrer vers le sol plus profond tous les minéraux, se retrouve en profondeur et la vie microbienne meurt. L’eau n’est plus absorbée et cela engendre l’érosion.

Pour répondre à besoin évident de désenherbement, nous avons donc opté pour la manière douce. Nous utilisons le rotofil qui enlève juste les herbes qui pourraient monter dans les ceps. C’est seulement quand les terres sont bien ressuyées qu’on va utiliser des lames pour un grattage superficiel entre les ceps.
De même nous remplaçons les tontes par le roulage du couvert végétal. Ceci permet de limiter l’évaporation et de maintenir un sol frais avec des racines vivantes qui nourrissent les microorganismes nécessaires à la vie du sol. Ces engrais verts que nous cultivons entre les rangs de vigne et ont vocation à décompacter le sol et à le nourrir.

Ces techniques culturales sur le vignoble permettent de renforcer la vie des sols et d’augmenter la résistance des vignes face aux maladies. Mais cultiver en bio demande un travail sans relâche. A plus forte raison dans une région comme la notre, soumise au climat océanique. Ce n’est pas pour rien que seul 8% du vignoble Bordelais est en bio !


L'Aerway aère le sol et favorise la vie microbienne du sol, le tout sans bouleverser les horizons !

LA VINIFICATION BIOLOGIQUE

La vinification se caractérise par l’interdiction de certains intrants (notamment des produits de synthèse) et par la limitation de l’utilisation des sulfites. Les sulfites (SO2) sont utilisés depuis des siècles. La règlementation en limite l’usage, en bio, les doses maximales autorisées sont en moyenne inférieures de 30% par rapport au conventionnel. Les sulfites sont difficiles à supprimer, car ce sont des antioxydants et antibactériens puissants.

Avec un travail soigneux (à l’abri de l’oxygène et avec une bonne hygiène), on arrive à les réduire significativement. Limiter l’emploi de sulfite permet d’augmenter l’expression du vin… En veillant, pour autant, à ne pas se retrouver avec des vins oxydés ou contaminés par absence de protection… C’est ici que le talent de l’œnologue  intervient.

La certification ECOCERT nous a donc paru très importante pour garantir au consommateur l’authenticité de notre démarche. Elle est le fruit d’un travail sans relâche mais exaltant ! Depuis la taille, jusqu’à la vinification, tout doit être réfléchi avec sagesse. Au Château Sicot, l’expérience de Philippe Carretero, est relayée par une équipe nombreuse composée de 10 salariés formés et impliqués.


Phillipe Carretero - Château Sicot, 61 rue de Riou Blanc, 33910 St Ciers d'Abzac - Tél. 05 57 69 09 17